Article CCXXXIII : The desolation of Smaug





Voici le dernier article cinéma de ce blog et très certainement en général. Au moins je suis content que ce soit pour celui-ci. Vous serez pourquoi un peu plus bas.
Un an presque jour pour jour après le premier volet, LE HOBBIT : UN VOYAGE INNATENDU (1) qui a rapporté plus d'un milliard de dollars de recettes au box-office mondial, sa suite tant attendue et bien entendu en partie adaptée du roman devenu culte de Tolkien (2), nommée LA DÉSOLATION DE SMAUG (3), est enfin dans nos cinémas pour cette fin d'année depuis trois jours.
Le film commence juste après l'affrontement avec Azog et l'intervention des Aigles. Bilbon, Gandalf et la bande de nains poursuivent leur chemin vers la cité naine d'Erebor pour en déloger le dragon Smaug. Leur route les amène à passer par le val d'Anduin, la forêt noire et la ville d'Esgaroth, où ils connaissent de nouvelles péripéties...
Les 45 premières minutes du VOYAGE INNATENDU étaient intenables, avec des moments inutiles, mais c'était avant qu'elles ne laissent la place à un long complètement dément et à des plans merveilleux. Ici, LA DÉSOLATION DE SMAUG ne connaît pas cette faiblesse éphémère, poursuit la qualité du premier volet tout en montant encore plus haut dans la réussite. Le résultat est fort, épique et époustouflant. La qualité de l'image est magnifique et la musique est sublime. On explore ici des contrées inconnues, Peter Jackson, visiblement au mieux de sa forme, semble heureux d'avoir insufflé du sang neuf à son entreprise (ce qui se sent vraiment) et la fin met considérablement en haleine. Certains en seront très semblablement frustrés, mais le spectacle vaut vraiment le coup d'½il. Quant à Smaug, le monstre tant redouté, jamais un dragon n'aura été aussi impressionnant et aussi charismatique dans l'histoire du cinéma.
Malgré une durée toujours aussi longue de presque trois heures, Peter Jackson nous embarque une nouvelle fois dans son histoire sans que l'on fasse attention, à tel point qu'au générique final de cette DÉSOLATION DE SMAUG, nous en demandons encore. Le succès serait aussi ou plus important que le VOYAGE INNATENDU que je ne serai pas étonné (et d'ailleurs, ce serait mérité, vu que cette suite surpasse largement le précédent).
La fin de cette longue et merveilleuse aventure (4) se déroulera en France dès le mercredi 17 décembre 2014, chers lecteurs.
 
 
 
 
 
 
______
 
1 = THE HOBBIT : AN UNEXPECTED JOURNEY, écrit et réalisé par Peter Jackson, avec Martin Freeman, Ian McKellen, Richard Armitage, Andy Serkis, Graham McTavish, Aidan Turner, Ken Stott, Christopher Lee, Cate Blanchett, Elijah Wood, écrit également par Philippa Boyens, Frances Walsh et Guillermo Del Toro d'après le roman LE HOBBIT ou BILBO LE HOBBIT (THE HOBBIT, OR THERE AND BACK AGAIN) de J. R. R. Tolkien datant de 1937 (2012 New Line Cinema / MGM / 3 Foot 7 / WingNut Films).
 
2 = LE HOBBIT ou BILBO LE HOBBIT (THE HOBBIT, OR THERE AND BACK AGAIN) de J. R. R. Tolkien (1937).
 
3 = THE HOBBIT : THE DESOLATION OF SMAUG, écrit et réalisé par Peter Jackson, avec Martin Freeman, Ian McKellen, Richard Armitage, Evangeline Lilly, Graham McTavish, Aidan Turner, Ken Stott, Cate Blanchett, Orlando Bloom, Ian Holm, Lee Pace, avec la voix (dans la version originale) de Benedict Cumberbatch, écrit également par Philippa Boyens, Frances Walsh et Guillermo Del Toro d'après le roman LE HOBBIT ou BILBO LE HOBBIT (THE HOBBIT, OR THERE AND BACK AGAIN) de J. R. R. Tolkien datant de 1937 (2012 New Line Cinema / MGM / 3 Foot 7 / WingNut Films).
 
4 = LE HOBBIT : HISTOIRE D'UN ALLER ET RETOUR (THE HOBBIT : THERE AND BACK AGAIN), écrit et réalisé par Peter Jackson, avec Martin Freeman, Ian McKellen, Richard Armitage, Graham McTavish, Aidan Turner, Ken Stott, Lee Pace, Orlando Bloom, Christopher Lee, Cate Blanchett, Elijah Wood, avec la voix (dans la version originale) de Benedict Cumberbatch, écrit également par Philippa Boyens, Frances Walsh et Guillermo Del Toro d'après le roman LE HOBBIT ou BILBO LE HOBBIT (THE HOBBIT, OR THERE AND BACK AGAIN) de J. R. R. Tolkien datant de 1937 (2013 New Line Cinema / MGM / 3 Foot 7 / WingNut Films).

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.156.76.187) if someone makes a complaint.

Comments :

  • rosa811

    29/03/2017

    beau film et une belle aventure

  • oX-The-little-Dolls-Xo

    21/12/2013

    Je l'ai vu au cinéma celui là

  • tendremelodie

    17/12/2013

    Pas encore vu, mais il est sur ma longue liste de film à voir. ^^

  • mandyleeMusic

    16/12/2013

    j'ai trop envie d'aller le voir

Report abuse