Article CCXXV : The immigrant

Article CCXXV : The immigrant




Deux nouveaux films avec Marion Cotillard rien que cet automne... Je sais que ce n'est pas le principal évènement de cette saison mais personnellement je suis bien tenté de dire oui, tant j'en prends un plaisir certain en tant que fan et en tant que cinéphile.
Environ un mois après BLOOD TIES (1) qui comme le long que j'ai l'honneur d'évoquer ici a été présenté à Cannes au mois de mai, voici le dramatique THE IMMIGRANT (2), un long personnel de James Gray (qui au passage a cosigné le scénario de BLOOD TIES) dans lequel l'actrice française fait face à Joaquin Phoenix ou bien Jeremy Renner et qui est visible au cinéma depuis mercredi.
THE IMMIGRANT, présenté sous un mode sépia magnifique, commence en 1921. Ewa Cybulski (Cotillard) et sa s½ur Magda (Angela Sarafyan) quittent leur Pologne natale alors en guerre pour gagner leur vie en Amérique, comme tant d'autres. Une fois arrivées à New York, Magda attrape la tuberculose et est placée en quarantaine. Ewa, seule et désemparée, tombe dans les filets de Bruno Weiss (Phoenix), un souteneur sans scrupules. Pour sauver sa s½ur, elle est prête à tous les sacrifices et se livre, résignée, à la prostitution.
L'arrivée d'Orlando (Jeremy Renner), un illusionniste et cousin de Bruno, lui redonne confiance en elle ainsi que de l'espoir en des jours meilleurs. Mais c'est sans compter sur la jalousie de Bruno...

Article CCXXV : The immigrant


L'ambiance est lourde, presque sèche, morbide et noire, puis le rythme est imposant. La vie est pourrie, cette partie du monde en 1921 semble être un désastre presque impossible à surmonter, mais Marion Cotillard, qui doit tout de même se taper un texte en langue étrangère avec un accent polonais, est saisissante, voire incroyable. Elle illumine cette histoire dure à travers son visage, son regard tous les deux dignes d'une actrice du cinéma muet mais aussi son personnage qui semble être habité par l'énergie du désespoir, tout comme Jeremy Renner, dont leurs personnages font bien la paire. Joaquin Phoenix, même dans la justesse, sait être remarquable. THE IMMIGRANT est un film sublime comme on en voit peu de nos jours, et certainement le plus abouti du cinéaste.
Le final, dont bien entendu je tairai les détails, est d'une beauté totale.






______

1 = Écrit et réalisé par Guillaume Canet, avec également Clive Owen, Billy Crudup, Zoe Saldana, Mila Kunis, James Caan, Lily Taylor, écrit également par James Gray d'après l'autobiographie DEUX FRÈRES, FLIC & TRUAND de Bruno et Michel Papet datant de 1999 (2012 Les Productions du Trésor / Caneo Films / Mars Films / Wild Bunch / Grisbi Productions / CHI-FOU-MI Productions / LGM Productions / Worldview Entertainment). SÉLECTION OFFICIELLE DU FESTIVAL DE CANNES 2013 (HORS COMPÉTITION) ET SÉLECTION PRÉSENTATIONS DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE TORONTO 2013.

2 = Écrit et réalisé par James Gray, avec également Joaquin Phoenix, Jeremy Renner, Dagmara Dominczyk, Angela Sarafyan, écrit également par Ric Menello (2012 Worldview Entertainment / Kingsgate Films / Keep Your Head). SÉLECTION OFFICIELLE DU FESTIVAL DE CANNES 2013 (EN COMPÉTITION).

Photo : Anne Joyce (2012).

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.226.33.117) if someone makes a complaint.

Comments :

Report abuse